Le comité de gestion exige la transparence dans l’aide de l’État 

387

Le comité de gestion du canal sur la rivière Massacre exige la transparence dans l’appui technique et financier du gouvernement .

 Une commission technique n’a pu s’entretenir avec le comité technique du canal en raison d’un manque de planification.  La commission technique du gouvernement, qui s’était rendue sur le chantier, n’avait pas reçu un accueil amical des habitants de la zone.

La porte parole du comité, Mme Widline Pierre,  soutient que la composition de la commission technique et l’agenda doivent être rendus public afin de garantir la crédibilité du comité de gestion. 

Elle regrette que depuis deux semaines le gouvernement refuse de prêter des équipements tels loader,  backoe loader,  pelle excavatrice,  pelle mécanique, camions etc.

Ces équipements sont indispensables pour la construction du seuil, indique Mme Pierre qui  doute de la volonté de l’État de contribuer à l’avancement du chantier. 

Elle donne l’assurance de la détermination des habitants à achever l’ouvrage qui doit permettre d’irriguer plus de 3 000 hectares de terre de la plaine de bas Maribaroux.

Par ailleurs plus de 40 000 dollars américains ont été collectés dans le cadre de cette grande mobilisation nationale pour garantir la construction du canal sur la rivière Massacre. 

Mme Pierre promet de communiquer le montant collecté sur le compte principal et les premiers comptes utilisés. 

 Elle souligne que les dépenses déjà engagées avoisinnent les 11 millions de gourdes. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti

Publicité