Le dialogue entre le CEP et les partis politiques est renoué

69

Une rencontre entre les conseillers électoraux et les chefs de file des partis politiques, membres de la Convention et de la Conférence des Partis Politiques, a permis aux acteurs d’analyser les défis du processus électoral. Au cours de la rencontre les dirigeants des partis ont fait état de 21 erreurs techniques répertoriées dans la loi électorale qui a été publiée dans le journal officiel  » Le Moniteur ». » Il y a des articles de la loi électorale qui sont inconstitutionnelle et d’autres qui encourage l’immoralité », déclare le principal dirigeant du Grand Rassemblement pour l’Evolution d’Haïti (GREH), Himmler Rébu.Il croit qu’il faut corriger ces erreurs dans le meilleur délai afin de lancer le processus électoral. » La convention formulera des propositions aux autorités électorales », ajoute t-il. » Il y a un mécanisme légal pour corriger les erreurs dans les législations », assure M. Rébu expliquant que les abrogations de loi sont réalisées par le biais du journal officiel.De son coté le sénateur Youri Latortue (LAA) a souligné que les chefs de file des partis ont réclamé la présentation au parlement du projet de loi cadre sur les collectivités territoriales, préalable à l’organisation des élections indirectes. » Les élections permettront de renforcer les institutions », argue le parlementaire réclamant plus de transparence dans le fonctionnement de l’organisme électoral. Pour sa part, le secrétaire général du CEP, Lionel Raphaël, a assuré que la date du 19 avril est maintenue pour la réalisation des élections sénatoriales.Tout en annonçant la poursuite du dialogue avec les partis politiques, M. Raphaël rappelle que les partis politiques sont des partenaires privilégiés du processus électoral.