Le gouvernement boycotte la Cour d’appel selon l »Anamah

325

Le président de l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH), M. Jean Wilner Morin, accuse le ministre de la justice de provoquer la paralysie de la Cour d’appel de Port-au-Prince. Il soutient que le commissaire du gouvernement auprès de cette Cour refuse de prendre siège. Le commissaire Claude Jean m’a confié qu’il n’a pas reçu des instructions pour participer aux audiences, a dit le magistrat expliquant que les ordres doivent venir du ministère de la justice.C’est inconcevable que le gouvernement empêche le fonctionnement de la Cour d’appel de la plus importante juridiction du pays, s’étonne le juge Morin. Interrogé sur les causes de l’attitude des autorités gouvernementales, le juge Morin à fait valoir que l’exécutif veut imposer un président à la Cour d’appel. Le bras de fer persiste entre le CSPJ et le gouvernement sur ce dossier.Faisant écho des déclarations de plusieurs collègues le juge Morin estime que le gouvernement veut avoir un allié à la présidence de cette Cour qui doit traiter des dossiers importants. Le président de lAnamah déplore le dysfonctionnement de la Cour d’appel et signale que les conséquences sont énormes en ce qui à trait à la surpopulation carcérale. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité