Le gouvernement peine à résoudre le problème des passeports

450

De nombreux citoyens haïtiens assurent qu’il n’y a eu aucune amélioration dans les bureaux du service d’immigration. Sur l’ensemble du territoire des milliers de personnes sont entassées et se battent pour déposer les documents requis à l’obtention d’un passeport.


Plus de deux mois après le lancement du programme humanitarian parole de l’administration américaine les autorités haitiennes n’ont adopté aucune disposition spéciale en vue de répondre à la demande des candidats à la migration.


Le processus est caractérisé par un grand désordre et la violence de nombreux policiers.
Le comportement des policiers est dénoncé par de nombreux citoyens et des employés du service d’immigration.
Au moins une personne a été blessée par balles au bureau de l’immigration au Parc saï te Thérèse de Pétion ville.


Il n’y a eu que des ajustements qui n’ont pas changé grand chose dans le désordre.
Dans la salle de prise de photo et d’empreinte de Pétion ville plus de 300 personnes sont parfois entassées. En temps normal une douzaine de personnes devraient se retrouver dans cette salle.


Des policiers réclament jusqu’à 25 000 gourdes pour permettre à des citoyens d’accéder à la cour de l’institution.
Même dans les villes de province autrefois calme, la violence s’est installée en raison de l’affluence de demandeurs de passeports. Au bureau de l’immigration des Gonaives des demandeurs Dr passeports ont dû se battre pendanr un mois pour obtenir le document.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité