Le gouvernement taïwanais condamne les pressions de Pékin contre Haïti

200

Dans un communiqué publié samedi soir, le ministère taïwanais des Affaires étrangères a dénoncé les intimidations dont la république populaire de Chine usent contre le gouvernement haïtien, qui a dû annuler la prochaine visite du premier ministre de Taïwan, Su Tseng-chang.Selon les autorités taïwanaises Pékin aurait usé de son statut de membre permanent du conseil de sécurité des Nations Unies pour menacer de retirer ses troupes de la Minustah (Mission de Stabilisation des Nations Unies en Haïti) si le chef du gouvernement de Taïwan est accueilli à Port-au-Prince.Le premier ministre de Taïwan avait annoncé au gouvernnement haïtien sa participation à la cérémonie d’investiture du nouveau président élu haïtien le 14 mai prochain.Su Tseng-chang devrait présider la délégation de la république de Chine qui entretient depuis plusieurs décenies des relations diplomatiques avec Haïti.Sous la pression de Pékin,le président élu, René Préval, a donc demandé à Taiwan d’envoyer une personnalité de rang inférieur à la cérémonie d’investiture du 14 mai. Dans sa note aux autorités de taïwan le président élu haïtien a toutefois mis l’accent sur la solidité des liens diplomatiques qui unissent son pays à Taiwan.Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a également exprimé son vif mécontentement vis-à-vis de la Chine populaire et de ses pressions sur Haïti, mais a accepté, pour le bien des relations avec Port-au-Prince, de désigner un autre émmissaire pour la cérémonie d’investiture du 14 mai 2006.Sources: Taiwan info

Publicité