Le gouvernement veut prévenir une hausse des actes de violence

152

Les autorités haïtiennes sont préoccupées par les actes de violence enregistrés ces derniers jours dans la capitale.Toutefois le président Michel Martelly estime qu’on ne peut pas parler de recrudescence de l’insécurité sans comparer les statistiques de la criminalité de ce mois par rapport aux mois antérieurs. Il juge que des cas de crime pourraient être liés à des bandits qui essaient de tirer profiter de certaines situations dans le changement de commandement à la PNH ou la période de la rentrée scolaire. C’est également l’avis du Premier Ministre Laurent Lamothe qui a fait état d’une baisse des cas d’enlèvement dans la région métropolitaine.Il révèle que les forces de l’ordre ont pu interpeller quelques bandits impliqués dans des actes criminels. Lors d’une rencontre avec les membres de la commission parlementaire de sécurité, M. Lamothe avait fait état de dispositions visant à empêcher une recrudescence de l’insécurité.Il y aura le renforcement de la cellule contre enlèvement avec notamment une augmentation de l’effectif de cette unité et l’intégration de nouveaux outils technologiques. Les autorités veulent également contrôler la vente des SIM des téléphones. Au moins trois rencontres avec les opérateurs téléphoniques ont eu lieu au cours de ces dernières semaines. Le chef du gouvernement a assuré que les efforts permettront de réduire les cas de violence et d’appréhender les auteurs. Par ailleurs, le commissaire du gouvernement, Jean Renel Senatus, a signalé que plusieurs bandits ont été appréhendés au cours de ces derniers jours.Les deux bandits responsables de l’assassinat du professeur Serge Bernard seraient sous contrôle de la justice. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité