Le ministère de l’environnement tente d’assainir Port-au-Prince

83

Le projet de construction des poubelles en béton du ministère de l’environnement va bon train. Des sites de collecte d’immondices sont remarqués dans plusieurs quartiers de la capitale mais sont utilisés à d’autres fins. Ces constructions réalisées par le ministère de l’environnement ressemblent à tout sauf à des poubelles. Avec trois ou quatre compartiments, elles servent de reposoir pour les marchands, d’urinoir pour les passants et de lieu de rendez-vous pour d’autres. Mais tout dépend de la zone où ces fameuses poubelles en béton sont implantées, celles construites non loin de l’hôpital de l’Université d’Etat d’Haiti et aux abords du Stade Sylvio Cator abritent des matières fécales. Et les petits détaillants qui occupent ces espaces montent la garde pour empêcher que ces poubelles ne soient remplies d’immondices . Ils s’opposent donc au projet du ministre Webster Pierre qui vise à assainir la région métropolitaine. A l’origine de ce malentendu, un grave problème de communication entre le ministère de l’environnement et la population. Pourtant ,Webster Pierre avait annoncé le déploiement d’agents environnementaux pour une parfaite utilisation des poubelles. Ces agents ne sont pas encore remarqués dans les rues en train d’expliquer aux port-au-princiens comment séparer les matières végétales des matières plastiques et autres. Et en l’absence de campagne d’éducation ou d’information, les poubelles en béton n’attirent pas la curiosité du grand public. On se préoccupe plutôt du difficile quotidien à gérer dans un pays mal développé. D’autres personnes se gardent tout simplement de faire des commentaires. Elles préfèrent attendre l’achèvement du projet. Toutefois, elles souhaitent que les poubelles en béton du ministère de l’environnement permettront d’embellir la capitale haïtienne.