Le MSPP et la Police interviennent dans le dossier de l’intoxication mortelle à Marchand Dessalines

301

Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) annonce avoir adopté des mesures pour venir en aide aux personnes victimes qui ont consommé du café toxique, à Marchand Dessalines, le dimanche 24 mars 2002.Au cours d’une conférence de presse en compagnie du responsable de la protection civile, le lundi 25 mars, le ministre Henry Claude Voltaire a indiqué que des équipes du MSPP et du Ministère de l’Intérieur n’avaient pas tardé à intervenir en apprenant la nouvelle. Le docteur Voltaire annonce qu’environ 60 personnes ont quitté l’hôpital Claire Heureuse et quatre (4) autres ont été transférées à Port-au-Prince à l’hopital de l’Université d’Etat d’Haïti pour observation. Parallèlement, le responsable de la santé publique a indiqué qu’une autopsie sera réalisée sur les deux (2) enfants tués à l’occasion de ce drame. Dans le même temps, le café toxique qui était avec du lait sera examiné au laboratoire en Haïti et si nécessaire à l’étranger, précise Henry Claude Voltaire. Il est également prévu une prise en charge psychologique des habitants de Marchand Dessalines. Pendant ce temps, la PNH a procédé à l’arrestation de deux suspects dans le cadre de l’enquête ouverte sur cette affaire. Selon des sources policières, un individu qui aurait des liens avec la contamination du café se serait suicidé.

Publicité