Le président Lavalas du Sénat accuse certains secteurs de destabilisation

185

Le président contesté de l’Assemblée Nationale, Fourel Célestin , relaie les déclarations du chef de l’Etat , Jean Bertrand Aristide , relatives à la campagne de dénigrement contre le Pouvoir par les représentants de certains secteurs de la vie nationale . A l’ouverture des travaux d’une nouvelle convocation à l’extraordinaire , le lundi 7 octobre 2002, le sénateur Fourel Célestin a expliqué que ces manoeuvres visaient à affaiblir le régime . M. Célestin a fait état de  » messages subversifs », de  » focalisation critique « , « d’exaspération des reproches  » afin de maintenir un climat impropre . Le président du Sénat en a profité pour faire l’éloge de l’action du gouvernement Lavalas en cette période de crise .  » En dépit des efforts déployés par le gouvernement , le pays est rongé par plusieurs virus tels l’insécurité , l’instabilité,la délinquance , les délits sociaux  » , indique M. Célestin qui affirme que le Pouvoir va faire tout ce qui est possible pour éviter une dégradation. Le président de la République s’était insurgé contre la presse qu’il a accusé d’orchestrer une campagne de dénigrement contre le pays à l’étranger. Jean Bertrand Aristide qui s’exprimait devant des membres de son parti, le vendredi 27 septembre dernier , à l’occasion du 11ème anniversaire du coup d’Etat militaire du 30 septembre 1991 , avait qualifié de « montage » certaines informations véhiculées par les médias . Le chef de l’Etat avait assimilé le travail de certains médias au prolongement du coup d’Etat de 1991. Dans sa déclaration , le Président Aristide avait indiqué que ces montages représentaient une véritable menace pour la population comme cela avait été le cas durant le coup d’Etat 1991 . Jean Bertrand Aristide reprend la thèse du « laboratoire » pour justifier ses critiques contre la presse . Le président Aristide a tenu ces propos au lendemain des nouvelles menaces qui pèsent sur les médias indépendants .

Publicité