Le RNDDH réclame une protection spéciale pour Badio 

313

Les enquêteurs ont débuté le week-end dernier l’audition de Joseph Félix badio,  considéré comme le donneur d’ordre dans l’assassinat crapuleux du président Jovenel Moïse le 7 juillet 2021.

Entre temps des défenseurs des droits humains alertent sur la nécessité d’une protection spéciale en ce qui a trait à la détention de ce suspect. 

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) recommande qu’il ne soit pas incarcéré au Pénitencier national ni à la prison de la Croix des Bouquets.  M. Pierre Espérance fait état de liens entre M. Badio et des chefs de gang et redoute des assauts contre ces centres pénitentiaires.

Selon le RNDDH c’est le juge instructeur et les autorités policières qui doivent trouver un lieu sûr pour garder M. Badio. <br><br>

En outre M. Badio, serait convalescent il avait lui même évoqué sa maladie lors d’un audio en début d’année.<br><br>

 Un quotidien américain avait, en début de semaine, évoqué la possibilité d’un transfert de M. Badio aux États Unis. 

Selon le journal plusieurs accusés ont fait mention du nom de M. Badio comme la seule personne pouvant être informé de ce qui se passait. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité