Le SIDA frappe des Adolescents Haïtiens

223

Analysant la situation le ministre haïtien de la santé le docteur Michaëlle Amédée Gédéon estime urgent de créer des maisons de jeunes qui prendraient en charge les cas d’infection sexuellement transmissible (IST). Ce qui permettrait de réduire de 25% le nombre d’adolescents infectés par le VIH/SIDA en Haïti. Parallèlement on devra intensifier les campagnes d’information de façon à porter les jeunes et les personnes sexuellement actives à adopter un comportement responsable et sécurtaire a t-elle précisé. La prévention reste le meilleur remède contre le fléau, Haiti ne disposant pas de moyens économiques pour faire les frais de la trithérapie a t-elle souligné.; « nous allons faire tout ce qu est en notre pouvoir pour mettre à la disposition des sidéens des anti-rétréviraux  » Le docteur Gédéon dit compter sur l’appui des partenaires du MSPP pour y parvenir. La prise en charge des 300 mille personnes déclarées séropositives couterait à l’Etat Haïtien plusieurs millions de dollars par année. La séroprévalence du VIH/SIDA est en léger recul en Haïti, selon les dernières estimations publiées à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Elle est passée de 6 à 4.5% mais la maladie ne régresse pas pour autant ont fait remarquer les centres GHESHIO qui ont réalisé les récentes enquêtes sur l’évolution de l’épidemie en Haïti. Toujours selon les dernières études, la prévalence chez les femmes enceintes est en hausse. Elle atteindrait les 10% dans certaines régions du pays. La responsable du MSPP croit important d’étendre le projet transmission mère/enfant pour permette à toutes les femmes enceintes testées séropositives de bénéficier de l’AZT.

Publicité