Les députés Lavalas critiquent l’action des diplomates accrédités en Haiti

197

Le ministre des affaires étrangères , Joseph Philippe Antonio tente de calmer les appréhensions des parlementaires qui ne cessent de critiquer les fréquentes déclarations des diplomates étrangers sur la situation politique en Haïti. M. Antonio déclare partager notamment les inquiétudes des députés et compte les tenir informés du comportement du corps diplomatique . Le chancelier qui s’est entretenu le vendredi 12 avril 2002 avec les membres des commissions affaires étrangères et haitiens vivant à l’étranger à la Chambre Basse veut rassurer ses frères lavalassiens que tout est sous contrôle à un moment où des élus ne cessent d’accuser les diplomates d’ingérence dans les affaires du pays. Philippe Antonio Joseph dit comprendre les préoccupations des parlementaires car il s’agit d’une question d’importance.  » Dans tous les pays, c’est le ministère des affaires étrangères qui est chargé de surveiller la conduite des diplomates qui y sont accrédités. En cas de violation des prinicipes, c’est la Convention de Viennes qui entre en application « , le rappel a été fait aux parlementaires par le chancelier Antonio . Le ministre a ajouté que la Convention prévoit même l’expulsion des diplomates qui persistent à s’immiscer dans les affaires internes d’un pays . Cependant, M. Antonio pressuré par les journalistes, n’était pas en mesure d’indiquer si le gouvernement Lavalas envisageait de mettre en application cette disposition à l’encontre des diplomates qui s’expriment régulièrement sur la situation haitienne.

Publicité