Le double discours de Luis Abinader

416

Le président dominicain, Luis Abinader a donc délivré deux discours en un, samedi dernier devant son parlement à l’occasion du 177e anniversaire de l’indépendance de la république voisine. L’économiste Kesner Pharel reconnait que le chef d’état a d’abord du donner l’assurance aux nationalistes de son pays, que le danger haïtien n’était pas sous estimé :

« Abinader a annoncé la construction d’un mur à double clôture  et le déploiement de moyens de surveillance le long de la frontière pour contrer les flux migratoires haïtiens. Haïti fait les gros titres de la presse depuis le kidnapping de deux techniciens dominicains à Martissant la semaine dernière. Il fallait donc désarmer son aile droite » a-t-il expliqué.

S’inscrivant dans la droite ligne de Leonel Fernandez, l’actuel président dominicain a de nouveau revendiqué le leadership régional, a fait remarquer Kesner Pharel. Après avoir donné du grain à moudre aux ultranationalistes, il a aussi fait de belles promesses à Haïti, selon l’analyse de l’économiste :

«  Luis Abinader a évoqué une possible vente de courant. Il a aussi parlé de la construction de maternités dans la zone frontalière pour soulager les services médicaux dominicains. La première est prévue à Ouanaminthe. »

Le président Dominicain a ainsi prouvé qu’Haïti est la première de ses préoccupations en Amérique latine. Toutefois, il est quand même inquiétant de constater qu’un gouffre sépare désormais les deux pays, 177 ans après que la République Dominicaine soit devenue indépendante d’Haïti, déplore Kesner Pharel.

AL/ Radio Métropole