Les gangs imposent la terreur et le chaos

257

Haïti vit des scènes apocalyptiques depuis plus d’une semaine. La violence a augmenté de manière exponentielle pendant que les gangs s’evertuent à anéantir toutes les infrastructures policières. Une dizaine de sous commissariat ont été incendiés ou pillés par les bandits.  Les policiers n’ont eu d’autre choix que de prendre la fuite.
De nombreux cadavres en putréfaction jonchent plusieurs artères de la région métropolitaine de Port-au-Prince. En outre des organisations de défense des droits humains font état de 68 personnes blessées par balles admises à l’hopital de l’Université  d’état d’Haiti (HUEJ).
Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, M. Volker Türk, a exhorté hier la communauté internationale à agir rapidement et de manière décisive pour empêcher qu’Haïti ne sombre davantage dans le chaos. Il considère que la situation est plus qu’insoutenable pour le peuple haïtien ».
Depuis le début de l’année, 1 193 personnes ont été tuées. Plus de 15 000 déplacés ont été recensés au cours des derniers jours. Ce qui porte à 313 000 le nombre total de déplacés sur l’ensemble du territoire.
Même si dans certains quartiers les citoyens tentent de reprendre les activités, de nombreux barricades perdurent sur les axes routiers. L’accès à la région métropolitaine est pratiquement impossible à l’entrée nord.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité