Le RNDDH dénonce la passivité des autorités

211

Un dixième sous commissariat a été incendié hier, mercredi 6 Mars 2024, par les gangs qui contrôlent la majorité des quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Le sous commissariat du marché Salomon,  non loin du champ de Mars, a été incendié ainsi que le marché. Plus de 7 véhicules se trouvant sur la place Carl Bouard ont été également incendiés. Depuis plusieurs jours les bandits avaient annoncé leur intention de détruire ce sous commissariat.
Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a indiqué que 9 sous commissariats ont été incendiés au cours des derniers événements. De plus, 21 institutions ont été vandalisées et deux prisons vidées des détenus. Le RNDDH a dénombré 8 morts en lien direct avec ces actes de terreur.
L’organisme des droits humains appelle à la démission du gouvernement et réclame des enquêtes à l’encontre des membres du haut état major de la Police. Selon le RNDDH les autorités policières n’ont opposé aucune réaction face à l’assaut des bandits.
Mme Marie Rosie Auguste Ducenat révèle que deux blindés se trouvant à proximité du Pénitencier national avaient reçu l’ordre d’abandonner le poste avant l’offensive des bandits contre le centre carcéral.
Au total plus de 4 600 détenus ont pu fuir les deux plus importants centres carceraux du pays.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité