Les haïtiens entre résilience et résignation

570

Les haïtiens s’activent dans les rues de la région métropolitaine de Port-au-Prince principalement pour trouver de la nourriture.
Les marchands de vêtements assurent avoir consenti des baisses de prix en raison de la fuite des clients.


Des femmes arpentent les marchés publics en vue de s’approvisionner.
Les prix des produits ont connu une hausse exponentielle.
Une jeune femme confie à une amie qu’elle s’interroge sur les produits qu’elle a achetés pour 275 gourdes. Elle doute avoir perdu de l’argent parce que les fruits dans son sac sont insignifiants.

D’autres personnes avec le visage crispé expriment leur mécontentement pour la faible quantité de bananes offerts pour 100 gourdes.


Des produits manquent dans les marchés publics.
Les marchands sont autorisés par les gangs à se rendre dans les villes de province entre vendredi et dimanche.


De plus de nombreuses personnes sont contraintes de se rendre à pied dans marchés. Les tarifs du transport en commun ont fortement augmenté à cause de la pénurie de carburant.


Dans cette conjoncture les transferts de fonds de la diaspora sont vitaux pour de nombreuses familles qui ne peuvent réaliser aucune activité économique.

LLM / Métropole Haïti

Publicité