Les haïtiens représentent une menace socio-économique et écologique pour la République dominicaine, selon un membre de l’armée dominicaine

311

Dans une interview exclusive octroyée au quotidien dominicain, Listin Diario, le secrétaire des Forces Armées dominicaines, le lieutenant général José Miguel Soto Jimenez a déclaré que les haïtiens constituent une menace socio-économique et écologique pour la République dominicaine. Le militaire dominicain a assuré que la vigilance au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine a été renforcée dans le domaine de la sécurité nationale en raison de la menace socio-économique et écologique que représente l’entrée sur le territoire dominicain de milliers d’illégaux haïtiens. Face à ces menaces, M. Soto Jimenez a expliqué que 8,000 soldats de l’armée dominicaine sont déployés le long de la frontière afin de renforcer la surveillance. Il a toutefois précisé que l’armée dominicaine n’a aucune intention agressive mais est présente dans la zone frontalière pour garantir la paix et défendre les intérêts nationaux. Pour atteindre ces objectifs, le général dominicain croit que les forces armées doivent disposer de moyens adéquats et assez sophistiqués et augmenter le nombre de soldats tout au long de la frontière haïtiano-dominicaine. Il souhaite ainsi un meilleur contrôle de la zone frontalière qui s’étend sur plus de 300 kilomètres, du fait que le danger ne provient pas exclusivement de l’entrée d’illégaux haïtiens sur le territoire dominicain mais aussi du trafic illicite d’armes, de la drogue, du charbon et différents produits traversant la frontière sans aucun type de contrôle. Le secrétaire des Forces Armées dominicaines a indiqué qu’il existe une absence d’interlocuteurs militaires du côté d’Haïti pour résoudre certains problèmes, dont la gestion était assurée dans le passé par des équipes dans des postes militaires composés d’un capitaine, d’un lieutenant et de soldats. L’armée dominicaine a dû ainsi redoubler ses efforts en raison des faiblesses affichées par la police haïtienne dont le nombre de membres est largement insuffisant et souffrant d’un manque d’entraînement. Il a ajouté que certains villages haïtiens situés le long de la frontière ne dispose d’aucun policier. Soulignant l’importance de la sécurité pour le développement économique d’un pays, M. Soto Jimenez a déclaré que la République dominicaine constitue l’une des nations les plus stables dans le domaine de la sécurité dans la région de la Caraïbe. Ceci a permis à la République dominicaine de devenir l’une des principales attractions touristiques de la zone, selon le général dominicain. Kesner Pharel – Economiste – Radio Métropole kfpharel@hotmail.com

Publicité