Les juges sont en danger permanent estime un magistrat

143

Les juges sont des proies faciles, se désole le président de l’Association des Professionnels magistrats (APM), M. Martel Jean Claude réagissant à l’enlèvement du juge de paix suppléant de Carrefour. À son avis les juges,  qui traitent souvent des dossiers sensibles et médiatisés,  doivent bénéficier d’une sécurité rapprochée.  Il déplore que les magistrats,  à qui incombent de grandes responsabilités ne bénéficient pas de dispositifs sécuritaires adéquats.
Le juge Jean Claude souligne toutefois que c’est la sécurité publique en générale qui doit être renforcée. En ce qui trait au montant faramineux de 500 000 dollars américains réclamé en rançon, le magistrat a fait valoir que les juges ne perçoivent pas un salaire en conformité avec leur statut. Un juge ne peut disposer d’une telle somme,  argue t-il sollicitant une libération sans rançon.
De plus un juge de paix à la charge de recherche de compromis et d’entente entre les parties.
Tenant compte de l’impossibilité pour les forces de l’ordre de réaliser des opérations pour libérer les otages,  le magistrat s’est résolu à suppléer les bandits afin de libérer le juge.
Interrogé sur les causes éventuelles de l’enlèvement du juge, le président de l’APM indique qu’il n’avait pas été alerté sur cet aspect.  Les bandits ont contacté la famille pour exiger une rançon.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité