Poursuite des négociations politiques en vue d’un consensus

496

Le docteur Louis Gérald Gilles est résolument optimiste. Il espère un accord entre les protagonistes de la crise dans le meilleur délai.
Pourtant il refuse de divulguer les noms des leaders de l’opposition qui poursuivent, depuis une semaine, les discussions avec le gouvernement. M. Gilles, lui même, ne fait pas partie du staff représentant le gouvernement dans ces discussions.
A son avis il s’agira de renforcer l’accord du 21 décembre 2022. Ceci conduira à la formation d’un gouvernement de consensus,  le renforcement du Haut Conseil de la Transition (HCT), la formation du conseil électoral provisoire (CEP) et la révision de la constitution. Nous espérons qu’il y ait de bonnes nouvelles pour le pays, a dit le dirigeant politique.
Des membres de l’accord du 21 décembre sont impatients de voir avancer le processus de transition. Il révèle que le gouvernement est en contact permanent avec des leaders de l’opposition.
Toutefois la position exprimée par des leaders de l’accord de Montana est diamétralement opposée. Des dirigeants de l’opposition font peu de cas de la menace du Premier Ministre, M.  Ariel Henry, de lancer le processus électoral sans un consensus politique.  Ils font valoir que plusieurs secteurs, devant désigner des représentants au Cep, sont membres de l’accord de Montana.
Ces dirigeants politiques continuent de réclamer la démission du Premier Ministre Ariel Henry et la mise en place d’un exécutif bicéphale.

LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité