Les kidnappeurs traqués dans le système financier

353

Le chef de l’état haïtien, M. Jovenel Moïse, a indiqué que de nouvelles dispositions ont été adoptées pour intensifier la lutte contre le kidnapping.
Il a fait valoir que ces mesures ne peuvent être communiquées au public.


Les autorités sécuritaires veulent s’attaquer aux sources du kidnapping.
Le président Moïse à laissé entendre qu’il faut traquer les financeurs et les auteurs intellectuels des enlèvements.


Les multiples interventions de la Police dans les repaires des gangs n’ont pas permis de faire baisser les statistiques sombres du kidnapping.


La chancellerie haïtienne devra négocier avec les autorités américaines sur les stratégies de traquer les trafiquants d’armes et de munitions. Le président sollicite la déportation des auteurs de crime contre des haïtiens.
C’est la première fois que le gouvernement haïtien requiert, a ce niveau, la coopération des pays amis dans la lutte contre le kidnapping.
Jusqu’à ce jour là coopération se limitait en une assistance financière et une formation technique pour les officiers de la cellule contre enlèvement.


Les membres du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) ont tenu deux réunions en moins de 24 heures avec la participation du chef de l’état afin de répondre aux revendications de la société civile.


Une importante manifestation sous la conduite d’un groupe de pasteurs protestant, le dimanche 28 février 2021 a permis d’envoyer un message clair aux autorités.
Fait rare le président Moïse a salué le comportement pacifique des dizaines de milliers de manifestants.

LLM / radio Métropole Haïti