Les partisans d’Amiot Métayer affirment tourner le dos au président Aristide

282

Le divorce semble consommé entre le président Jean Bertrand Aristide et les partisans d’Amiot Métayer, puissant chef d’Organisations Populaires (OP) des Gonaïves, emprisonné depuis le deux (2) juillet 2002. Le dirigeant de l’Organisation Populaire Démocratique de Raboteau (OPDR), Luc Sénatus, affirme que les ponts sont désormais coupés entre les membres de son organisation qui réclament la libération du militant Lavalas et le chef de l’Etat. Dans une interview accordée à Radio Métropole , M. Sénatus accuse le président de la République d’avoir fait assassiner plusieurs compétences du pays, de vouloir en finir avec les militants qui avaient résisté au coup d’Etat militaire de 1991 et de piller les caisses de l’Etat . Le dirigeant OP menace d’incendier la ville des Gonaïves si Amiot Métayer n’est pas libéré . Le juge d’instruction en charge du dossier , Marcel Jean , entend travailler avec sérénité . Le magistrat affirme qu’il n’est pas question de travailler sous pression et indique qu’il va poursuivre ses travaux dans le respect de la loi . Depuis le début de la semaine , les partisans d’Amiot Métayer ont relancé la mobilisation pour obtenir la libération de leur chef . Le mardi 23 juillet dernier , un net ralentissement des activités avait été observé dans la Cité de l’Indépendance suite aux menaces des OP. Les proches de M. Métayer dit « Cubain » ont lancé un mot d’ordre de grève pour ce jeudi . Amiot Métayer est accusé d’avoir participé à l’incendie de plusieurs maisonnettes dans le quartier populaire dénommé  » Jubilé  » , le 12 mai dernier .

Publicité