Les policiers paient un lourd tribut durant la crise

376

78 policiers haïtiens ont été tués depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, rapporte l’ONU dans un document.


Les forces de l’ordre ont subi des revers importants au cours des deux dernières années. Au moins 5 policiers ont été tués en même temps en deux occasions à village de Dieu et à Liancourt.


Des infrastructures policières, des antennes des forces de l’ordre, des sous commissariats et des commissariats ont été détruits par des gangs qui imposent leur loi. Les bandits contrôlent les principaux axes routiers et ont installé des postes de péage.


Lors d’une réunion spéciale de l’OEA sur la crise haïtienne hier, la quasi-totalité des intervenants ont admis la nécessité d’un appui militaire à la PNH.
Le gouvernement haïtien par l’intermédiaire du président du Haut Conseil de la Transition (HCT), Mme Myrlande Manigat, et l’ambassadeur Léon Charles, la representsnte spéciale du secrétaire général de lONU, Mme Helen La Lime, ainsi que des représentants de plusieurs états ont mis l’accent sur l’urgence de la situation.
Un support en matériel et en troupe est indispensable pour que la police haitienne puisse reprendre confiance et démanteler effectivement les gangs.


L’ambassadeur haïtien a admis que les autorités ne peuvent fournir des informations précises sur l’effectif de la PNH en raison du grand nombre de policiers ayant fui le pays.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité