Les Port-au-Princiens divisés sur une force étrangère

359

Les avis des résidents de la capitale sont partagés sur le leadership du Kenya dans le cadre d’une force multinationale.
Certains Port-au-Princiens affichent un scepticisme redoutant un autre stratagème de la communauté internationale.


Ils doutent également de la capacité des forces kenyannes à résoudre le défi des gangs. Se référant aux échecs des précédentes missions, ces citoyens ne se font pas d’illusion sur la résolution de la crise par une force étrangère.


Un second groupe de Port-au-Princiens émettent un avis contraire acceuillant favorablement l’aide offerte par le Kenya.
C’est une très bonne chose, confie une jeune femme constatant que les policiers haïtiens ne peuvent résoudre le problème des gangs.


Les citoyens, fatigués par la crise, sont disposés à recevoir l’aide nécessaire à la reprise de la vie.


Cependant d’autres résidents de la capitale persistent à croire que les forces nationales peuvent résoudre la crise sécuritaire moyennant la bonne volonté des autorités gouvernementales.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité