Les port-au-princiens n’ont pas le cœur à la fête

194

A quelques jours de Noël, les habitants de la capitale ne se pressent pas dans les magasins. Beaucoup de port-au-princiens expriment leur ras-le-bol car la ville vit une situation de terreur depuis le 30 septembre, date du déclenchement de l’Opération Bagdad, le nom de code de la vague de violences des partisans armés d’Aristide. Le moral de la population est très affecté et c’est, sur fond de tristesse et d’amertume, que les citadins parlent de Noël, cette année. Plusieurs port-au-princiens interrogés par Radio Métropole ne cachent pas leur dépit face à la situation générale d’anarchie qui règne dans le pays. Cependant, pour quelques habitants de la capitale, tout espoir n’est pas perdu. Ils soutiennent que Noël n’est pas seulement une affaire d’ambiance mais aussi un moment de méditation et de grande spiritualité. 2003, 2004, deux Noël de morosité. En dépit de tout, bon nombre de port-au-princiens espèrent des lendemains meilleurs pour Haïti.

Publicité