Les proches de Jovenel Moïse dénoncent l’échec du Premier Ministre

290

Les anciens collaborateurs du président Jovenel Moïse constatent l’échec du gouvernement d’Ariel Henry. En deux ans le gouvernement ne dispose d’aucun bilan, s’indigne l’ex ministre des Travaux Publics, M. Joiséus Nader.


Il s’interroge sur l’utilisation des fonds délaissés dans les deux budgets au cours de cette période.
Le régime actuel marque la rupture avec l’administration de Moïse, confie l’ingénieur Nader faisant valoir que M. Henry avait été nommé afin de favoriser la fin des hostilités entre le gouvernement et l’opposition.
Le président Moïse était prêt à céder 85 % de son administration pour permettre la réalisation des projets d’infrastructures pour la population.


Deux ans après son assassinat les divers chantiers sont à l’arrêt, se désole le ministre Nader.
Il souligne que le président Moïse avait donné la preuve que les haïtiens avec les ressources du Trésor Public peuvent réaliser des grandes infrastructures.
Il cite entre autres le barrage sur Marion, la route de Carrefour Joffe, l’aéroport de la Grand anse et la centrale électrique de Carrefour avec plus de 60 megawatts.


Tous les chantiers sont fermés, dit-il s’interrogeant sur le satisfecit décerné par certains représentants de la communauté internationale au Premier Ministre Henry.

LLM / Métropole Haïti

Publicité