Les sénateurs reprennent du service

191

Le Sénat de nouveau opérationnel , du moins au niveau de l’assemblée . Les membres du Grand Corps ont finalement tenu séance, le mardi 23 juillet 2002, après trois (3) semaines d’absentéisme . Le président du Sénat , Fourel Célestin , refuse d’admettre que ses pairs ont été inactifs. Le président de l’assemblée sénatoriale soutient que ses collègues ont travaillé dans les coulisses durant les 21 derniers jours . Pour M. Célestin , l’absence des parlementaires aux séances durant cette longue période a été compensé par les travaux en commission . Ainsi , il ne faut pas dramatiser et porter la question sur d’autre terrain , insiste l’ancien officier de l’armée . Jean Marie Fourel Célestin se veut rassurant et parle même de fertilité dans le fonctionnement de la Chambre Haute. L’optimisme affiché par le président du Sénat contraste avec la frustration exprimée récemment par son collègue du bureau , le vice-président Yvon Feuillé. Ce dernier est très critique vis-à-vis du comportement de ses pairs qu’il n’a pas du tout remarquer dans les coulisses du Parlement . Le sénateur Feuillé , dans un moment de colère , avait même demandé à la population de sanctionner ces élus lors des prochaines compétitions électorales pour non respect des engagements pris en son nom. Le parlementaire du Sud avait à l’occasion dénoncé la pratique de la politique de la chaise vide appliquée par ses collègues .Entre-temps, le Sénat contesté a rejeté le choix du citoyen Guy André Pierre comme ambassadeur d’Haiti au Brésil pour incompétence. Dans le même temps, ils ont donné leur aval au choix de Roger Pérodin comme ambassadeur en Italie . Les ambassadeurs sont choisis par le chef de l’Etat et doivent être ratifiés par le Sénat . En 1991 sous la première présidence de Jean Bertrand Aristide , le Sénat avait rejeté le choix de Jean Robert Saballat au poste d’ambassadeur en France . Quelques instants après , le chef de l’Etat allait lui confier la direction de la diplomatie haitienne .

Publicité