Les syndicats appellent à des actions urgentes

401

Les syndicats de transport en commun pressent les autorités haitiennes à adopter des dispositions pour favoriser l’acheminement du carburant dans les stations à essence.
L’insécurité dans les quartiers de Varreux et Martissant est la principale cause de la pénurie de carburant.


M. Duclos Benissoit critique vertement la passivité du gouvernement face à la détérioration du climat sécuritaire.
Pour lui les officiels sont des complices des vrais bandits.
Les vrais bandits ce sont ceux qui financent et approvisionnent en munitions les jeunes des quartiers populeux, confie le syndicaliste.


Il doute de la volonté des autorités de rétablir la paix arguant qu’il fallait bloquer le trafic d’armes et de munitions.
Pour l’instant les syndicats de transport en commun n’envisagent pas de recourir à la grève pour forcer une action du gouvernement.


De plus il alerte sur le caractère illégale du marché noir. Le galon de gazoline qui se vend à 200 gourde dans les stations à essence est revendu à 1000 gourdes au marché noir, déplore M. Benissoit attirant l’attention sur un enrichissement illicite.


Pour l’instant l’etat n’a fait que la moitié de la route en important à temps le carburant. Il faut s’assurer maintenant que les terminaux de Varreux, Martissant et Thorland livrent le carburant dans les stations à essence.


De longues files d’attente étaient remarquées dans les stations qui fonctionnaient ce matin.

LLM / Métropole Haïti