Lilianne Pierre Paul une longue et dificile carrière

405

L’ex Premier Ministre, M. Evans Paul, croit que l’annonce de la mort de Lilianne Pierre Paul le 31 juillet 2023 a dévasté le pays.
Il juge que cette mort subite a provoqué un grand choc.


M. Paul rend hommage au courage de Lilianne qui, durant 44 ans, a oeuvré en tant que journaliste dans la défense des droits de ses compatriotes.
C’était une référence et elle faisait montre d’honnêteté dans ses prises de positions.


Lilianne était une jeune fille timide, commente M. Paul qui a été témoin de ses débuts à radio Haiti en 1979. À cette époque peu de femmes étaient journalistes parce que redoutant la répression de la dictature.


Lilianne avec Konpè Filo furent deux moteurs ayant permis l’intégration du créole dans les médias.

Lilianne a été l’une des victimes de la répression du 28 novembre 1980 contre les médias.
Arrêtée, elle fut exilée à Curaçao, au Venezuela et enfin à Montréal.


Après la chute de la dictature, en 1986, elle rentre au pays et reprend son travail à radio Haiti Inter sous la conduite de Jean Dominique.
À partir de cette date ce ne sera plus le journal de 9 heures du soir avec Konpè Filo mais le journal de 4 heures avec Sony Bastien.


Jounal 4 è est un patrimoine national qui perdure même après la séparation d’avec radio Haiti.
Li fè 4 è résonne en chaque haïtien. Lilianne était une personne sensible en privée, même si elle était intraitable dans la défense des droits politiques et humains note M. Paul.
Elle a enduré des épreuves terribles notamment l’incendie de radio Kiskeya.


Moins de deux semaines avant sa mort, Lilianne avait fait une dernière apparition publique lors de la marche de solidarité avec Pierre Louis Opont, séquestré par le gang Krazé Barrière.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité