L’insécurité est la cause de la pénurie de carburant

245

Le Bureau de Monetisation de l’aide publique au développement (BMPAD) nie toute responsabilité dans la pénurie de carburant de cette semaine.
Le produit est disponible dans les terminaux, assure le directeur du BMPAP, M. Fils Aîmé Ignace Saint Fleur.


Il fait remarquer que cette institution s’est acquittée de sa tâche, de régulateur du secteur pétrolier, en assurant la disponibilité des hydrocarbures sur le territoire national.
Il révèle qu’en 72 heures plus de 500 000 barils de gazoline et 200 000 barils de diesel ont été acheminés en Haïti.


Le problème réside dans le transport de l’essence des terminaux vers les stations.
Seul le terminal de Thorland à Carrefour est toujours opérationnel, déplore M. Saint Fleur.


Les terminaux de Varreux et de Martissant sont dysfonctionnels en raison des exactions des gangs.


M. Saint Fleur juge que les forces de l’ordre doivent intervenir pour sécuriser des convois de camions citernes vers les stations à essence.
Le BMPAD a déjà soumis ses requêtes aux autorités gouvernementales et est pour l’instant dans l’attente d’une décision.


Entre temps la pénurie provoque le dysfonctionnement de plusieurs institutions dont le tribunal de Première instance de Port-au-Prince.

LLM / Métropole Haïti