L’insécurité et l’impunité freinent le développement d’Haïti estiment des experts

211

L’insécurité et l’impunité qui règnent en Haïti en raison d’une police et d’un système judiciaire défaillants freinent le développement économique du pays, ont estimé mercredi des experts lors d’une conférence à Washington. « Les gens ne vont pas investir avec ce type d’insécurité », a considéré Mark Schneider, le vice-président du centre de réflexion, International Crisis Group, qui doit publier la semaine prochaine un rapport sur Haïti. « Haïti est en bonne voie de devenir le pays avec le niveau le plus élevé d’enlèvements au monde », a-t-il ajouté. L’insécurité perdure en dépit du déploiement militaire de l’ONU depuis 2004 en Haïti, secoué pendant vingt ans par des crises politiques meurtrières. Le système judiciaire est particulièrement défaillant: juges et avocats manquent de formation, de matériels aussi simples que du papier et des crayons et manquent d’infrastructures. Surtout, les salaires sont faibles, ce qui encourage la corruption, a relevé M. Schneider. « La corruption est un énorme problème », a renchéri Ismene Zarifis, de la commission des droits de l’Homme de l’Organisation des Etats américains (OEA). « Nous ne connaissons pas d’exemple de juge ayant été sanctionné pour corruption », a-t-elle ajouté. « L’impunité règne et continue de régner. Les délinquants sont en liberté », a relevé pour sa part Robert Maguire, professeur à la Trinity University à Washington. Selon lui, le « système judiciaire est complètement défaillant ». A court terme, l’International Crisis Group propose de « créer une chambre spécialisé dans les crimes graves où il y aurait davantage de chance d’obtenir justice ». Ce serait une première étape vers une amélioration du système judiciaire, selon M. Schneider.

Publicité