L’opposition radicale appelle au boycott du scrutin

118

Les leaders de l’Opposition radicale lancent un ultime appel au boycott des joutes du 25 octobre.Ceci permettra au pays d’éviter la catastrophe annoncée, assure André Michel, un des chefs de file de l’Espace de résistance démocratique. Il exhorte les candidats à la présidence du secteur démocratique et populaire à  » rejoindre le camp du peuple en s’engageant dans le combat visant à faciliter l’organisation d’élections honnêtes et crédibles ».Le juriste réitère son appel à l’annulation du premier tour des législatives du 9 août et à la démission des conseillers électoraux. Les dirigeants de l’Espace de résistance patriotique dans le même temps pressent les citoyens à ne pas répondre à l’appel des candidats. L’ex candidat au Sénat, René Civil, affirme que les violences à Cité Soleil et Arcahaie sont des  » signes sur le bain de sang  » prévu par les proches du pouvoir.Il accuse le gouvernement et les conseillers électoraux d’être les instigateurs d’un complot pour rééditer le coup d’état électoral du 9 août. Plusieurs candidats de l’Espace de résistance dont Michel André, Edmonde Supplice Beauzile et Judie C. Roy ont réclamé la démission des conseillers électoraux pour participer au scrutin.André Michel et Chavannes Jean Baptiste avaient récemment annoncé leur retrait de la course électorale. D’autres dirigeants de l’opposition ont exprimé leur scepticisme mais maintiennent leur présence dans le processus électoral. Les dirigeants de Pitit Dessalines appellent les haïtiens à la vigilance pour empêcher un coup d’état électoral.Les candidats Steven Benoît et Jean Henry Céant expriment également leur crainte et dénoncent un plan visant à réaliser des fraudes en faveur du parti présidentiel. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité