Louisiane : 6 mois de prison si vous demandez l’aumône

131

Il fallait y penser, n’est-ce pas : La pauvreté devient un délit, châtié par la société ..Si vous êtes pauvre, c’est bien de votre faute. Si vous êtes pauvre et vivez en Louisiane, et que vous avez l’audace de demander à quelqu’un d’autre de vous venir en aide, soyez prêt à subir une peine de six mois de prison. Un nouveau projet de loi visant à interdire la mendicité fait rapidement son petit bonhomme de chemin à travers la législature de la Louisiane. « HB 1158″ criminalise la mendicité, et en fait un délit passible d’une amende maximale de 200 $ et jusqu’à six mois de prison. Le projet de loi vise non seulement des mendiants, mais aussi les auto-stoppeurs et ceux qui sont engagés dans la prostitution.Ce projet de loi a été adopté par le Parlement de la Louisiane la semaine dernière par un vote de 89-0. Il n’y a pas eu de débat. Le projet est maintenant étudié par le Sénat, qui devrait l’approuver cette semaine.L’auteur du projet de loi, le démocrate Austin Badon, a déclaré à la télévision qu’il espérait que l’interdiction de la mendicité en quelque sorte conduise à constater moins de personnes pauvres dans les rues. Il doute qu’un fort pourcentage de mendiants soient dans le besoin réel :  » Ils paient leurs factures de téléphone cellulaire, ils paient leurs factures informatiques. C’est de l’escroquerie. » En fait, une importante étude sur les mendiants à San Francisco l’an dernier a trouvé tout le contraire : la grande majorité font 25 $ par jour (US $ 9.125 par an ) ou moins. C’est maigre revenu est largement utilisé pour manger. Presque chaque mendiant – 94 pour cent – ont déclaré avoir utilisé l’argent qu’ils reçoivent pour acheter de la nourriture ; moins de la moitié l’ont utilisé pour se procurer des drogues ou de l’alcool.De nombreuses municipalités à travers les États-Unis ont adopté des lois anti-mendicité, mais ils le font sous le couvert de l’interdiction de « mendicité agressive », un terme non défini qui tente de contourner diverses décisions de justice qui confirment que le Premier Amendement [de la Constitution americaine – NDLR] protège le droit des gens à demander de l’argent.Il est beaucoup moins fréquent de voir des États comme la Louisiane tentative de criminaliser la mendicité pure et simple.Proposé par HA/radio Métropole Haïti Crédit photo :