Luigi Einaudi rend compte de sa mission au conseil permanent de l’OEA et appelle au plein respect de la résolution 806

213

Le secrétaire général adjoint de l’Organisation des Etats Américains (OEA), Luigi Einaudi, a présenté un rapport au conseil permanent sur sa mission d’une semaine en Haiti, ce mercredi 19 juin 2002. Le diplomate a relevé une certaine disposition des parties en conflit à mettre un terme à l’impasse politique vieille de deux (2) ans . M. Einaudi s’est dit prêt à revenir en compagnie du secrétaire général César Gaviria pour finaliser l’accord initial de juillet 2001 avec les parties du 7 au 9 juillet prochain.Ce texte prévoit notamment la reconnaissance par l’Opposition de l’élection présidentielle de Jean-Bertrand Aristide et la reprise par le pouvoir Lavalas des élections législatives et locales du 21 mai 2002, noeud gordien de la crise. Avant son départ pour Washington, le mardi 18 juin, Luigi Einaudi a appelé les acteurs politiques à assumer leurs responsabilités. Le diplomate a exhorté le pouvoir à apppliquer la résolution 806 de l’OEA pour faciliter la reprise des discussions. Après huit (8) jours de mission, le numéro 2 de l’OEA est reparti bredouille mais avec la conscience tranquille d’avoir tout fait depuis plus de deux (2) ans pour un accord entre les protagonistes haïtiens. “Nous ,les étrangers, avons tout fait pour un accord, la décision et l’action sont maintenant aux haïtiens”, a lancé le diplomate à la presse avant de quitter le pays. Et en terme d’action en vue de la reprise des négociations , Luigi Einaudi appelle le gouvernement Lavalas au respect total de la résolution 806. L’Opposition, quant à elle, devra participer à cette démarche de création d’un Etat de droit, dit le médiateur de l’OEA. Pour Luigi Einaudi, l’OEA n’est pas sans reproche non plus par rapport à la résolution 806. Mais l’échec est aux haïtiens, non à l’OEA ni à moi même, précise Luigi Einaudi. Interrogé sur l’intransigeance de Lavalas ou de la Convergence, le diplomate répond que quand la résolution 806 aura été respectée dans son intégralité alors et alors seulement on déterminera l’intransigeant. La résolution 806 a été adoptée par le conseil permanent de l’OEA le 16 janvier 2002 suite aux violents incidents du 17 décembre 2001 au cours desquels le Palais Présidentiel a été attaqué par des inconnus armés et les locaux des principaux partis de l’Opposition ont été pillés et incendiés par les partisans du pouvoir . Dans ce document , l’OEA réclame notamment l’arrestation des auteurs de ces violences avant la reprise des discussions .

Publicité