Marie France Claude a marqué l’histoire politique haïtienne

783

Marie France Claude, fille aînée de l’opposant politique M. Sylvio Claude, est morte la semaine écoulée au Canada. Elle et sa soeur, Marie Denise, avaient été propulsées au devant de la scène politique en 1991, après l’assassinat de leur père, Sylvio Claude.


Jouissant d’une grande popularité en raison de sa lutte sous la dictature de Jean Claude Duvalier, M. Claude avait été assassiné dans des conditions non encore élucidées aux Cayes.


Après la mort tragique de M. Claude, sa formation politique, Parti des Démocrates Chrétiens Haïtiens (PDCH) a été déchirée par des luttes internes. Plusieurs personnalités dont le secrétaire général, M. Joachim Pierre et les deux filles de M. Claude avaient revendiqué le leadership de cette structure politique.
Le PDCH a ensuite été repris par l’avocat du parti , maître Osner Fevry, dans un dernier élan de conserver l’une des plus anciennes structures politiques durant la période de la dictature des Duvalier.


Mme Marie France Claude, après des luttes politiques avec sa soeur, avait jeté l’éponge se retirant de la scène politique transformée en jungle.


L’ex Premier Ministre M. Evans Paul, opposant également à la dictature de Jean Claude Duvalier, a rendu hommage à une battante pour la démocratie.


Terrassée par un cancer, Mme Marie France Claude avait su choisir une sortie honorable à une querelle stérile. Ces sorties honorables sont rarissimes sur l’échiquier politique haïtien.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité