Martissant, une frontière mortelle

604

C’est une véritable frontière mortelle, Martissant.
Des milliers de résidents de Carrefour et de passagers ont fait l’amer expérience hier lundi 11 octobre 2021.
Vers 6 heures du soir des bandits ont tiré sur un bus bondé de passagers.
On ne dispose pas d’informations sur le nombre de personnes tuées lors de ce qui est considéré comme un acte de terreur.


L’incident est survenu pendant que de nombreux véhicules tentaient de revenir à Carrefour après une journée de route bloquée.
De nombreux blessés ont été transportés dans un hôpital de Carrefour.


Les habitants de Bizoton et Diquini étaient dans l’émoi et la consternation en raison d’une violence inouïe contre de simples citoyens qui essaient de survivre.


Ce matin des plusieurs véhicules étaient visibles sur route.
Ils ont été abandonnés dans la panique lors de l’assaut contre le bus de transport en commun.
Les bandits visiblement ne voulaient pas obtenir de rançon mais faire mal.
Ils ont réussi puisque la peur s’est installée au cours des derniers jours.
La frontière mortelle effraie et de nombreux citoyens ont pris la résolution de réaliser leur activités économiques dans leur zone de résidence.


Les bandits sèment la terreur en représailles aux offensives des forces de l’ordre au village de Dieu le week-end écoulé.
Ils veulent être tranquilles dans leur repaire réputé inaccessible aux policiers.

LLM / Métropole Haïti