Médiation de Religion pour la paix : Clarens Renois se dévoile

375

Le 25 mars dernier l’organisation Religion pour la Paix déclarait avoir accepté de servir de médiateur dans un dialogue entre les protagonistes de la crise politique qui perdure en Haïti. Jusqu’ici on ignorait tout de l’identité du secteur qui avait sollicité son intervention. Ce mercredi matin sur les ondes de Radio Métropole, Clarens Renois du parti UNIR s’est dévoilé, il est à l’origine de cette demande :

« Nous ne pouvons pas rester dans cette situation de blocage et de confrontation. Le dialogue est une démarche pacifique qui peut permettre au pays de sortir de la crise. »

Le parti UNIR s’est toujours positionné en faveur d’une solution négociée et avait déjà initié des initiatives en ce sens, conjointement avec d’autres structures.

Clarens Renois estime que les critiques portées par les partis les plus extrémistes de l’opposition contre Religion pour la paix ne sont pas fondées et pense ne pas devoir se poser la question de savoir si cet organisme est crédible ou pas.

A l’intérieur de Bloc démocratique, la demande formulée par UNIR est appuyée par ANFOS de Simon Dieuseul Desras, MTV de Réginald Boulos et AAA de Youri Latortue, assure-t-il en exprimant son optimisme :

« Désormais la balle est dans le camp du président Jovenel Moïse. S’il est sincère, voilà une occasion pour lui de passer de la parole aux actes. »

Pour l’instant Clarens Renois dit être dans l’attente d’une réponse. Après le temps de l’affrontement, celui du dialogue est peut-être venu, laisse entendre le leader d’UNIR.

AL/Radio Métropole