Négociations : l’Opposition essaie de tirer son épingle du jeu

188

Le groupe de Convergence Démocratique introduit un nouveau élément dans le dossier des négociations politiques de sortie de crise . L’Opposition réclame la constitution d’une commission mixte de vérification du désarmement . La nouvelle a été révélée à Radio Métropole par l’un des dirigeants de la Convergence , l’ancien sénateur Paul Denis , qui a participé à une réunion le jeudi 13 juin 2002 avec les représentants du groupe des pays dit amis d’Haïti composé des Etats-Unis , de la France , du Canada , du Vénézuéla et de l’Argentine . M. Denis affirme que la question du désarmement est d’importance capitale dans le cadre de l’établissement d’un climat de sécurité . En ce sens, le dirigeant politique insiste sur une représentation de la Convergence au sein de cette commission pour s’assurer que des armes illégales ont bel et bien été récupérées sur l’ensemble du territoire national . Le gouvernement Lavalas a lancé une campagne de désarmement qui ne donne pas de résultat jusqu’à présent . A la veille de l’expiration du délai accordé aux détenteurs illégaux d’armes à feu , aucun commissariat de police n’a reçu de visite de personnes désireuses de se plier au voeu des autorités. Le pouvoir avait annoncé qu’après le 15 juin des fouilles et des perquisitions seront effectuées pour récupérer les armes et les contrevenants seront punis. A cette rencontre sollicitée par la Convergence Démocratique avec les représentants de la communauté internationale , l’Opposition a rappelé ses conditions relatives à la reprise des négoiciations entre autres l’application de la résolution 806 de l’Organisation des Etats Américains (OEA) suite aux violences du 17 décembre 2001 (attaque du Palais National par des inconnus armés et incendie des locaux des principaux partis de l’Opposition par des partisans du pouvoir Lavalas). L’OEA dans cette résolution adoptée le 15 janvier dernier réclame notamment l’arrestation des auteurs de ces incidents . Une mission OEA/CARICOM conduite par le secrétaire général adjoint de l’Organisation Hémisphérique ,Luigi Einaudi et le ministre des affaires étrangères de Sainte Lucie , Julian Hunt , est en Haiti depuis le 10 juin pour relancer les discussions de sortie de crise. La Convergence a remis un document en six (6) points aux émissaires internationaux sur lesquels l’OEA planche actuellement avec le parti au pouvoir , Fanmi Lavalas , dans la perspective de résolution de la crise politique qui a éclaté au lendemain des élections législatives et locales du 21 mai 2000.

Publicité