Perspectives d’entente entre l’exécutif et le Parlement

231

Le ministre chargé des relations avec le parlement, Joseph Jasmin, fait état de démarches entreprises afin de trouver une solution au différend entre l’exécutif et le législatif, expliquant que les deux parties se sont engagées à faire des concessions en vue de rétablir l’harmonie.Le ministre Jasmin révèle que le commissaire du gouvernement, Claudy Gassant, est disposé à rencontrer les sénateurs mais n’était pas prêt le jour de l’invitation. M. Jasmin indique avoir été surpris par l’absence du chef du parquet lors de l’invitation de la commission justice, et déplore que l’affaire ait abouti à une demande d’interpellation du premier ministre. » Peut être que par sagesse le commissaire aurait dû se présenter, parce que les questions seraient adressées au ministre de la justice », ajoute t-il. Toutefois Joseph Jasmin admet que M. Gassant en tant que magistrat peut se prévaloir de son statut au sein de l’appareil judiciaire pour refuser de répondre à l’invitation des sénateurs.Pour témoigner son respect au institutions il n’est jamais trop tard pour M. Gassant de se présenter au sénat explique t-il. De son coté, le président du sénat, Joseph Lambert, refuse de parler de crise mais plutôt de désaccord entre l’exécutif et le parlement.Il qualifie de dérive le refus du chef du parquet de répondre à l’invitation des membres de la commission justice du sénat, estimant que ceci nuit au processus de renforcement des institutions.  » Le prestige du grand corps doit être sauvegardé », dit-il tout en assurant que les intérêts supérieurs de la nation sont au dessus de tout. Interrogé sur la possibilité d’interpeller le premier ministre Alexis, M. Lambert soutient que cela dépendra de la situation. » On est sur le point de trouver un compromis », déclare t-il faisant état d’une éventuelle rencontre entre le chef du parquet et les sénateurs. Le président René Préval, s’est entretenu hier au palais national, avec les présidents des deux chambres autour de divers dossiers dont l’affaire Gassant.Selon M. Lambert, le chef de l’état souhaite que des relations harmonieuses existent entre le gouvernement et le législatif.

Publicité