Pierre Antoine Louis : pas un pouce de territoire haïtien ne doit être occupé indûment par les Dominicains

648

Beaucoup d’Haïtiens s’inquiètent actuellement de la construction d’un mur à la frontière dominicaine par les autorités de la république voisine, mais pour l’ancien diplomate Pierre Antoine Louis, Luis Abinader est dans son droit :

« Cette construction est la preuve même de la déchéance d’Haïti. Le président dominicain estime qu’il doit protéger son pays contre les vagues de migrants venues de l’est, ce que je comprends. Les Dominicains sont dans leur pays, ils peuvent faire ce qu’ils veulent. »

Rappelant qu’une frontière est à la fois une barrière, une protection et une interphase, Pierre Antoine Louis explique que ce mur va délimiter clairement deux espaces. Il entrevoit donc la réaction qui devrait être celle des autorités haïtiennes :

« Leur devoir est d’analyser les conséquences de la construction de ce mur sur Haïti. Le gouvernement doit constituer une commission chargée de défendre les intérêts du pays. Je verrais bien des personnalités comme Rodolphe Joazil, Lener Renaud, Youri Latortue ou encore le  sociologue Daniel Supplice l’intégrer ainsi qu’un représentant du secteur privé. »

Si les Dominicains sont dans leur droit en construisant cette grande barrière frontalière, il ne faut pas qu’il s’approprient un centimètre de territoire haïtien en le faisant, conclut l’ancien diplomate américain, Pierre Antoine Louis.

AL/Radio Métropole

Publicité