Plusieurs députés n’entendent pas respecter les consignes de leurs partis

133

Plusieurs élus manifestent ouvertement une position contraire à celle exprimée par les dirigeants de leurs partis politiques.Des députés de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL), Fanmi Lavalas, Fusion, Alliance et Union se déclarent prêt à voter une censure contre le premier ministre alors que leurs partis sont membres du gouvernement.Le député Acluche Louis Jeune (OPL), député interpellateur, prépare son argumentaire et espère rallier un grand nombre de députés indécis.Les dirigeants de l’OPL avaient appelé leurs députés à voter en faveur du premier ministre.Au sein de Fanmi Lavalas, les députés Paully Faustin et Saurel François sont prêts à voter contre le premier ministre, alors que leur collègue Jonas Coffi se résigne à suivre les consignes du sénateur Rudy Herivaux.Interrogé sur son comportement Saurel François a indiqué que les partis ont échoué puisqu’ils ne défendent que des intérêts. » Nous voterons dans le sens des intérêts du peuple », assure t-il.Le député de l’Alliance, Noël Eliphete, dénonce le comportement de certains députés qui monnayent leur vote avec la primature.Il critique l’attitude de ses collègues qui dit-il est la cause de l’arrogance du premier ministre.Les déclarations du député Eliphete sont contraires à celles du chef de file de l’Alliance, Evans Paul.Au sein de la Fusion, les parlementaires sont divisés sur l’attitude à adopter lors de la séance d’interpellation.Alors que Fritz Gerald Bourgolly réclame à cor et à cri le renvoi du premier ministre, son collègue de la Fusion Jean Felix Mervilus entend accorder un vote de confiance au premier ministre Alexis.Le chef de file de l’Union, Chavannes Jeune, avait invité les élus de son parti à voter en faveur du premier ministre alors que Laurore Edoaurd dit attendre l’exposé du premier ministre pour décider de son vote. Jusqu’à présent les députés de Lespwa qui détiennent une majorité relative sont solidaires du premier ministre Alexis.Certains d’entre eux, insatisfaits de l’action du gouvernement réclament au plus un remaniement ministériel.