Plusieurs entreprises pillées durant les manifestations

388

Des casseurs étaient entrés en activité hier, mercredi 14 septembre 2022, dans le cadre du vaste mouvement de protestation contre la hausse des prix de l’essence.
A Delmas, Pétion ville, en Plaine di cul de Sac et à Port-au-Prince plusieurs maisons de commerce ont été pillées.


Dans les villes de province des entrepôts de Caritas (Cayes), du PAM (Gonaives) ont été pillés par des manifestants en colère. A Jérémie les manifestants étaient descendus dans les rues avec leurs assiettes pour exiger une baisse du coût de la vie.
A Petit Goave le tribunal et la DGI ont été saccagés par des milliers de manifestants.


Par ailleurs la résidence du porte parole du SDP, M. André Michel, dans les hauteurs de Thomassin, a été également pillée.


Les forces de l’ordre se sont mis en quatre pour limiter les dégâts. Des policiers ont expliqué à un reporter de radio Métropole, ce matin, que les patrouilles n’ont pu intervenir en raison des nombreux barricades.
Les policiers ont révélé avoir négocié avec des manifestants afin de passer des barricades.

Ces véritables barrages permettent aux casseurs de disposer plus de temps pour réaliser leurs forfaits.

Toutefois ce matin des artères notamment à Delmas avaient été débloqués par des entreprises publiques.

LLM / Métropole Haïti