Plusieurs personalités déplorent la demission de Jacques Bernard

289

Le Premier ministre Jacques Edouard Alexis regrette la démission de Jacques Bernard à la direction générale d CEP révélant que le chef de l’état avait tout fait pour l’encourager à conserver son poste.M. Alexis espère que cette démission ne paralysera pas les activités au sein de l’organisme électoral. » Nous souhaitons que cette démission n’aura pas de conséquences néfastes sur le processus électoral », ajouite t-il.Pour sa part, la conseillère électorale, Ginette Chérubin annonce que des dispositions seront prises auites aux consultations qui avaient débuté la semaine dernière. » Cette démission perturbe la machine électorale », reconnaît Mme Chérubin pour qui il s’agit d’un incident.De son coté, le chef de file du Grand Rassemblement pour l’Evolution d’Haïti (GREH), Himmler Rébu, critique la démission de Jacques Bernard estimant que ce dernier ne fait pas montre de patriotisme. » C’est un manque d’humilité et de désir réel de se dépasser pour rendre service à la nation », ajoute t-il.Tout en se déclarant décu, M. Rébu croit que cette démission peut porter préjudices au processus électoral.L’ancien président du sénat Joseph Lambert se déclare inquièt quelques jours après la démission de Jacques Bernard. » Le chef de l’état doit proceder à son remplacement, ce n’est pas de gaité de cœur que je le dis », soutient M. Lambert soulignant que les élections doivent permettre un bon fonctionnement du sénat.L’ancien directeur général du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Jacques Bernard, avait fait état de l’hostilité de certains conseillers électoraux comme la principale cause de son départ. M. Bernard affirme avoir intégrer des élements de modernité dans le système électoral précisant » je ne vois personne au sein du conseil qui a l’expertise pour faire fonctionner la machine électorale.

Publicité