Des recherches supplémentaires seraient necéssaires pour confirmer l’existence de pétrole en Haïti

246

Le directeur du bureau des mines, Dieusel Anglade, estime que d’autres recherches doivent être réalisées pour confirmer la présence de sites pétrolifères en Haiti.Intervenant à la rubrique  » Invité du jour  » de radio Métropole, M. Anglade a révélé que les 11 forages réalisés par des compagnies étrangères ont permis de détecter des indices sur la présence de gisements d’hydrocarbures.Citant des documents du bureau des mines, Dieusel Anglade a précisé que les forages ont été réalisés par trois compagnies différentes dans les régions de Plaine du cul-de-Sac, l’artibonite, Plateau central et le golfe de la gonave.Les forages ont été réalisés entre 1968 et 1977 par des compagnies européennes.A part ces 11 forages il n’y a pas eu d’autres puits insiste M. Anglade qui regrette que les forages n’ont pas dépassé 2 400 mètres.Il souligne qu’on peut vraiement évaluer un gisement à partir de 3 000 mètres de profondeur et souhaite que d’autres compagnies relancent les recherches dans ce domaine.Selon le directeur du bureau des mines d’autres régions devraient egalement être l’objet de recherches approfondies.Il cite entre autres la presqu’ile du Nord ouest, la presqu’ile du sud et Jérémie. » Nous avons un contexte géographique favorable », argue M. Anglade qui ne sait pas si le pétrole est exxiste en quantité sufisante pour être exploité.Cependant M. Anglade reconnaît que le prix de l’or noir a connu une croissance exponentielle ces dernières années et suppose que les compagnies qui avaient suspendu les investissements en 1968 ne l’aurait pas fait aujourd’hui.Le bureau des mines a deja recu des demandes de permis d’étude avoue M. Anglade expliquant qu’il accorde la pruiorité à ces dossiers.

Publicité