Possible reprise des discussions entre Lavalas et la Convergence

249

Les discussions entre Lafanmi Lavalas et le Groupe de Convergence Démocratique devraient reprendre sans tarder dans la perspective de la conclusion d’un accord politique .L’optimiste est de rigueur chez le secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA) , César Gaviria, qui est reparti à Washington pour revenir vendredi. M. Gaviria est sorti satisfait de sa mission en Haïti mais aussi frustré de n’avoir pas pu porter les acteurs politiques, la Société Civile, les représentants des Eglises Chrétiennes, à trouver un accord pour former le Conseil Electoral Provisoire(CEP). Le Secrétaire Général de l’OEA qui s’est entretenu avec les différents secteurs se prononce en faveur d’un accord. “ L’accord est bien la meilleure solution à cette crise. Le pays en a besoin pour résoudre les problèmes nés des élections du 21 mai 2000. Que les parties fassent ce qu’elles ont à faire pour débloquer le pays et du coup, lui épargner l’isolement à cause de la situation politique” a déclaré le Secrétaire Général de l’OEA qui dit évaluer la situation. M. Gaviria pense qu’il est encore possible de trouver l’accord avant le dimanche 1er juillet. “ Les protagonistes doivent faire des sacrifices pour sauver le pays. “Nous allons faire l’effort nécessaire pour qu’il y ait un CEP crédible capable de relancer un processus libre, juste et honnête avec la garantie de la liberté d’expression, la protection des membres du CEP et tous ceux qui feront partie de la machine électorale” a assuré César Gaviria. Interrogé sur la résolution de Costa Rica jointe à la lettre du président haïtien Jean Bertrand Aristide, César Gaviria fait remarquer que l’esprit de cette résolution était la recherche d’un accord et la correspondance du Chef de l’Etat en serait la base. M. Gaviria promet de faire tout ce qui est possible de façon à trouver cet accord. “ On ne peut pas crier victoire pour une solution sans accord politique” a t-il fait remarquer. Très optimiste, le Secrétaire Général de l’OEA déclare avoir eu de bien meilleures réunions avec les secteurs impliqués dans la crise. “Il semble que ce n’est pas la formation du CEP qui est importante, le vrai problème c’est ce qui doit être fait pour avoir un processus électoral crédible sans intimidation et dans le respect du vote des citoyens”. Mais César Gaviria fait remarquer que dans une société polarisée comme Haïti ,il est difficile d’obtenir toutes les garanties. Avant de quitter Port-au-Prince, le numéro de l’OEA a souligné que le Chef de l’Etat haïtien comprend la situation est-ce pourquoi il souhaite la coopération de l’Organisation Régionale dans la recherche de ce compromis . Et c’est ce qui explique le retour avant la fin de cette semaine de la délégation de l’Organisation à Port-au-Prince, M.Gaviria parle cette fois-ci de succès. Texte de wendell Théodore.

Publicité