Poursuite du processus de désarmement aux Gonaïves et au Cap-Haïtien

106

Les 20 et 22 juin, en effet, un total de trois armes a feu (deux revolvers et un pistolet) et des munitions ont été récupérées au Cap-Haïtien et aux Gonaïves par la Commission Nationale de Désarmement de Démantèlement et de Réinsertion (CNDDR) en collaboration avec la Section DDR de la MINUSTAH..Ces armes a feu ont été volontairement remises par des détenteurs illégaux au Cap-Haïtien.  » Nous avons reçu deux armes – un revolver Taurus de calibre 38 et un pistolet Raven de 3.80- « , a déclaré Eddy Elbrena, coordonnateur de la CNDDR du département du Nord, avant de préciser que le processus qui va se poursuivre. En dépit de l’inexistence de gangs armés dans le Nord, la CNDDR fait état de localités sensibles où des individus détiennent des armes illégales.  » Nous voulons œuvrer à sensibiliser les populations de ces zones en terme de réduction de la violence et de retour de la paix « , a-t-il ajouté. Dans la région des Gonaïves Louis Pierre-Louis, résident de Decahos, a remis volontairement un révolver de calibre 38 et cinq cartouches à la CNDDR aux Gonaïves. Selon son témoignage, l’arme rendue était en sa possession depuis en 2004. Pour sa part, le commissaire principal de la Police Nationale d’Haïti (PNH) aux Gonaïves, Ernst Bouquet Dorfeuille, a vivement encouragé la population de l’Artibonite à rendre leurs armes illégales, sous peine d’être en contravention avec les forces de l’ordre.  » Ils ont intérêt à remettre leurs armes volontairement, sinon, nous allons les récupérer, et ce sera un peu plus compliqué pour eux « , explique t-il. Le calme est revenu aux Gonaïves plus d’un mois après le début des opérations conjointes Minustah – PNH visant à appréhender les chefs de gang et les criminels responsables d’exactions dans la région.Le commandant régional de la Police des Nations Unies (UNPOL). Jean-Jacques L’Hour, avait indiqué la semaine derniere que 54 bandits, dont 7 recherchés par la justice, ont été appréhendés ces dernières semaines dans la région des Gonaives.Il soutient qu’une quantité importante d’armes de guerre et de munitions, dont 4 fusils d’assaut, 5 revolvers, 5 chargeurs de fusil d’assaut et 500 cartouches, ont été saisies lors des opérations conjointes Minustah –PNH qui ont également permis la saisie de plus de 300 mille gourdes.Le week end écoulé, une délégation du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) a effectué une visite aux Gonaïves hier afin d’évaluer les progrès réalisés en ce qui concerne le rétablissement d’un climat sécuritaire dans la région.