Rationnement drastique du courant électrique à Port-au-Prince , l’EDH s’explique

241

L’Electricité d’Haiti (EDH) a organisé à l’intention des journalistes une visite guidée à la centrale hydro-électrique de Péligre , le mercredi 20 mars 2002. La centrale , principale source d’alimentation de la capitale , est en réparation depuis tantôt trois (3) semaines. Le barrage de l’eau a cessé, le lac est vide et devant les trois (3) turbines qui ne tournent plus, plusieurs dizaines d’ouvriers sont guidés à près de 200 mètres de haut par le superviseur des travaux . Sur une surface marécageuse , ils évacuent : boues , sables , graviers, bagasses de canne à sucre, en un mot , tous les dépots de sédiments provenant des montagnes environnantes , toutes dénudées par l’érosion. Jean Edouard Pauyo, directeur de planification à l’EDH , soutient qu’il faut nettoyer, réparer et remplacer afin de maintenir la centrale en état . A l’intérieur de l’usien électrique de grands travaux éléctromécaniques sont aussi entrepris tels graissage et serrage des moteurs, les téchniciens s’attèlent à réparer les fuites au niveau de certaines vannes fissurées afin d’augmenter le débit de l’eau . Ces travaux entamés le 4 mars dernier doivent durer quarante cinq (45) jours. Cependant , les responsables de la compagnie d’électricité ne promettent pas d’amélioration dans la distribution . Avant les travaux , Péligre fournissait 10 mégawatts , après il n’ y aura pas une de plus , indique Garry Valdemar , directeur de la production qui précise qu’il faudra attendre la saison pluvieuse . La centrale hydro-éléctrique de Péligre inaugurée le 22 juillet 1971 est dotée d’une capacité de 54 mégawatts installés mais a perdu sous le poids des ans et des alluvions quelques 40 pourcent de son rendement. Les centrales thermiques actuellement en marche fournissent moins de 50 mégawatts à la région métropolitaine . Cette production est insuffisante puisque la demande en énergie électrique pour Port-au-Prince est de 140 mégawatts. De plus , un contrat signé par l’EDH avec une compagnie privée dominicaine pour la fourniture de 50 mégawatts additionnels a du mal à être respecté. Selon des sources proches de l’EDH , le non respect de ce contrat par la firme dominicaine serait à la base de la démission du directeur de l’entreprise , Jean François Sildor , qui , depuis le 4 mars, ne fait que gérer les affaires courantes .

Publicité