SDP: de l’opposition radicale au pouvoir

175

L’opposition radicale au président Jovenel Moïse parvient enfin au pouvoir. Le secteur démocratique et populaire (SDP), franche radicale de l’opposition pendant plus de 7 ans, détient des postes clés dans le nouveau gouvernement du Premier Ministre M. Ariel Henry.


L’ex sénateur Ricard Pierre, est le nouveau ministre de la planification et de la coopération externe.
C’est une bonne manoeuvre pour le Premier Ministre puisque l’ex sénateur du Sud est remplace un autre opposant au feu président Moïse, Desras Simon Dieuseul.


Après les colères et les frustrations du macadam, maître André Michel peut savourer une belle victoire.
Il assure que ses principales préoccupations demeurent le jugement des massacres dans les bidonvilles, le rétablissement du climat sécuritaire, la formation du CEP ainsi que l’organisation du procès peteocaribe.


Cependant André Michel, même s’il était tout sourire, s’est montré modeste arguant qu’il s’agit d’un gouvernement plus ou moins équilibré.


En clair les anciens ministres de Martelly côtoient les anciens fers de lance de l’opposition.


André Michel assume et explique au peuple que cette formation politique est maintenant au pouvoir. Il ne s’agit nullement d’une affiliation clandestine.
Il décroche ainsi des flèches en direction d’autres partis politiques.


Il note que Pitit Dessalines de Moïse Jean Charles avait le contrôle de deux ministères dans le précédent cabinet ministériel.

LLM / radio Métropole Haïti