Stanley Lucas accuse le Premier Ministre de magnicide

166

Le spécialiste en développement politique, M. Stanley Lucas, est convaincu de l’implication du Premier Ministre Ariel Henry dans l’assassinat du président Jovenel Moïse.
Il croit que plusieurs indices soutiennent sa thèse.
Il attire l’attention sur les deux conversations téléphoniques entre M. Henry et Badio quelques minutes après le crime.


De plus il se demande pourquoi M. Henry avait pris ses quartiers à l’hôtel Montana.
C’était pour mieux coordonner le crime, croit savoir M. Lucas.


Il rappelle que M. Henry ainsi que deux autres complices recherchés sont des anciens camarades du parti inité.
M. Henry devrait déjà être appréhendé puisqu’il refuse de fournir des explications sur les échanges avec un des auteurs du crime, martèle t-il.


M. Lucas ne décolère pas en raison de la tentative de révocation du ministre de la justice par le Premier Ministre.
Il rappelle que plusieurs Présidents et Premier Ministres avaient été convoqués par le Parquet ou le cabinet d’instruction.


Il recommande au juge instructeur et à la DCPJ d’approfondir l’enquête sur les relevés téléphoniques afin d’appréhender tous les individus impliqués dans le crime.

LLM / radio Métropole Haïti