Le premier ministre Ariel Henry interdit de départ

412

Le commissaire du gouvernement de Port au Prince, maître Bedford Claude a pris une mesure d’interdiction de départ contre le premier ministre Ariel Henry qui a boudé son invitation, ce mardi.

Ariel Henry  devait s’expliquer sur ses contacts téléphoniques durant la nuit du 07 juillet dernier, avec Joseph Félix Badio, l’un des principaux suspects dans l’affaire de l’assassinat du président Jovenel Moïse. Le téléphone de Badio étant localisé à Pèlerin 5, non loin de la résidence du chef de l’état, peu après le crime.

Fait inhabituel, maître Bedford Claude a pris sa décision quelques minutes seulement après l’échéance de l’invitation.

Le premier ministre Henry ne peut donc quitter le pays par voie maritime, aérienne ou terrestre jusqu’à nouvel ordre, pour « présomptions graves concernant l’assassinat du Président Jovenel Moïse ». Le  directeur du service de l’immigration et de l’émigration, Joseph Cianciulli a été instruit en ce sens.

Ensuite, selon des sources fiables, Bedford Claude prévoit d’adresser un réquisitoire supplétif au juge en charge de l’instruction du dossier. Garry Orélien sera libre de prendre la décision de l’inculpation, suivant son appréciation de la gravité des faits reprochés au premier ministre Henry.

AL/Radio Métropole