Tenue d’un important atelier de travail sur la maternité sans risque à l’hôtel El Rancho.

297

Cette rencontre qui réunit ,du mercredi 24 au vendredi 25 septembre 2003, des professionnels de la santé reproductive entre dans le cadre des préparatifs en vue de l’intégration d’Haïti dans l’Alliance du Ruban Blanc. Des responsables de l’ARB sont en Haïti pour introduire ce mouvement mondial. L’Alliance du Ruban Blanc veut promouvoir la maternité sans risque. En d’autres termes, assurer le maximum de sécurité pendant la grossesse et l’accouchement pour toutes les femmes dans les pays développés et en voie de développement. Plus de 500 mille décès maternels sont recensés chaque année dans le monde. Dans l’hémisphère américain , Haïti a le taux le plus élevé de mortalité maternelle, soit 523 pour 100 mille naissances vivantes. Les organisateurs de l’atelier de travail sur la maternité sans risque s’associent à l’Alliance du Ruban Blanc pour faire prendre conscience du besoin de sensibiliser les décideurs et d’entamer une grande mobilisation communautaire, selon le docteur Lucito Jeannis représentant du Programme de la santé maternelle et néonatale/JHPIEGO Corporation. La mobilisation et la participation communautaire pour faire baisser le taux de mortalité maternelle en Haïti s’inscrivent également dans le cadre des activités de la MSH/HS 2004. Son représentant à l’atelier de travail sur la maternité sans risque qui se déroule à l’hôtel El Rancho, le docteur Georges Dubuche, pense que cette initiative peut aider à mieux cerner la problématique. Le principal acteur concerné par la problématique de la mortalité maternelle, le Ministère de la santé publique, applaudit des deux mains l’initiative JHPIEGO/Haïti. Son représentant à la séance de formation, le docteur Lesner Duclos , insiste sur la nécessité d’intervenir au niveau des zones rurales dépourvues d’infrastructures. Actuellement, l’Alliance du Ruban Blanc entreprend des activités dans 23 pays et compte élargir son champ d’intervention à trois autres Etats cette année. Ce mouvement mondial a l’appui de plusieurs organisations internationales dont la Banque Mondiale, l’Organisation Panaméricaine de la Santé, le Fonds des Nations-Unies pour la population, USAID, Save the Children et John Hopkins University.

Publicité